Actualités

L'OMS a annoncé en juin 2023 la formation d'un comité de travail pour établir des directives de santé publique pour les personnes trans et de la diversité de genre. En décembre 2023 ce comité a annoncé son mandat et a lancé une consultation du public. Cependant, de nombreuses organisations, dont le Rési, ont pu constater de graves lacunes dans le processus, soit: un comité profondément biaisé, un mandat basé sur un choix militant plutôt que médical et une courte consultation durant la période des fêtes !

De nombreux groupes de parents et de professionnels, dont le Rési, ont dénoncé ces biais et exigé que la composition du comité ainsi que le mandat soit revu. L'inquiétude est grande pour les jeunes qui ne se voient proposer que l'approche affirmative par l'OMS. en dépit des données médicales. Cette action a porté fruit, car l'OMS a reculé et admis que les preuves ne permettent pas de conclure à l'efficacité de l'approche affirmative pour les mineurs.

Cependant, nous pensons que la composition du comité et le mandat doivent être revus, et suivront les développements de ce dossier.

Action OMS

Tous les détails sur notre action OMS

Pétition OMS

Pétition pour réviser la composition du comité « Guideline Development Group » (GDG): « L’OMS devrait retourner à la planche à dessin sur ses lignes directrices en matière de santé transgenre. »
Lire la pétition...

Lettre OMS

Notre lettre du 7 janvier 2024 à l'OMS, incluant nos propositions.

Témoignages

UN TRÈS BON MARKETING
"Ça fait maintenant neuf mois que notre fille nous a annoncé qu’elle voulait devenir un garçon trans. Neuf mois qui ont laissé sa marque sur moi et sur notre famille. Je ne suis plus la même personne." Suite

AFFIRMER OU EXPLORER?
Ma fille a 14 ans. Il y a un an et demi plus tôt, elle m’a annoncé qu’elle était mon fils. Comme ça, d’ailleurs : « Maman, tu as deux fils. » Suite

Des lanceurs d'alerte

Des chroniqueurs québécois ont, dans les derniers mois, alerté le public et les autorités (par exemple, Jean-François Lisée, Normand Baillargeon, Joseph Facal et Maria Mourani).

La toute nouvelle définition du mot « sexe » dévoilée en août 2023 par le gouvernement Legault, a été critiqué, notamment par François Chapleau, professeur en biologie émérite de l’université d’Ottawa. En effet, il semblerait que le sexe n’est plus une caractéristique biologique pour l’Éducation nationale, mais une « catégorie sociale ». Des phrases manifestement absurdes, comme : « le genre est assigné à la naissance », sont présentées comme une réalité…

Pensée du jour

Pour citer Normand Baillargeon, chroniqueur, enseignant (en philosophie et en science de l’éducation) et écrivain québécois : Les parents ont un droit de regard sur ce que l’école transmet à leurs enfants; la société, qui finance l’école, a droit à des citoyens éclairés. Les enfants ont droit à un avenir ouvert que le savoir transmis par l’école contribue à rendre possible. Il serait très facile, dans ce dossier complexe, de mettre sérieusement à mal tout cela et de nier des droits fondamentaux. Prudence. Non Nocere. Surtout, ne pas faire de mal aux enfants… (« Primum non nocere », chronique du samedi 9 et dimanche 10 septembre 2023, Le Devoir).

Blog

Contactez-nous

Personnes-ressource : Athena Davis ou Caroline Morgan

Courriels : info@reseau-esi.com, parents@reseau-esi.com
Twitter : @RESIquebec

Contactez-nous

Please enable JavaScript in your browser to complete this form.